regret


regret

regret [ r(ə)grɛ ] n. m.
• 1530; faire regret de « manifester sa douleur à propos de » 1170; de regretter
IÉtat de conscience douloureux causé par la perte d'un bien. Regret du pays natal. nostalgie. « S'attarder aux vains regrets du passé » (France). Ce passé terrible « ne m'a laissé que des remords et pas un regret » (A. Daudet). Regrets éternels : formule d'inscription funéraire. Quitter un lieu, une personne avec regret. « je t'ai prise avec plaisir, je te quitte sans regret » (Laclos). II
1Mécontentement ou chagrin (d'avoir fait ou de n'avoir pas fait, dans le passé). remords, repentir . Montrer du regret de n'avoir pas pris parti. « pour s'épargner à lui-même les regrets d'avoir négligé une occasion » (Green). Regret d'avoir offensé qqn, Dieu. contrition, résipiscence. « Je n'ai qu'un regret, c'est d'y avoir jamais mis les pieds » (Musset). Regrets amers, tardifs. Être rongé de regrets. Fam. C'est votre dernier mot ? Sans regret ?
(Avec un nom) Le regret d'une faute.
2Par ext. Déplaisir causé par une réalité qui contrarie une attente, un désir, un souhait. déception. Le regret de n'avoir pas réussi. « Il exprimait le regret qu'un compositeur aussi bien doué se fourvoyât dans un métier qui n'était pas le sien » (R. Rolland). déplorer.
Loc. adv. (1475) À REGRET : contre son désir. Accepter à regret. « Les volumes de Fabre, que je laisse à regret chaque automne » (A. Gide). Arg. Vx L'abbaye de Monte-à-regret : l'échafaud.
3Excuse qu'on exprime d'être dans la nécessité de, d'être responsable de (la situation présente). J'ai le regret de ne pouvoir me rendre à votre invitation. Tous mes regrets. excuse. À mon grand regret. Je suis au regret de vous annoncer...

regret nom masculin (de regretter) Peine causée par une perte, l'absence de quelqu'un, de quelque chose : Le regret du passé. Chagrin, repentir d'avoir fait ou de ne pas avoir fait : Le regret de ne pas avoir osé l'aborder. Mécontentement, contrariété, déplaisir causés par quelque chose que l'on déplore, par la non-réalisation d'un désir, d'un souhait : Je vous quitte avec beaucoup de regret.regret (citations) nom masculin (de regretter) Eugène Grindel, dit Paul Eluard Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952 Mieux vaut mourir d'amour que d'aimer sans regrets. 152 Proverbes mis au goût du jour, n°125 Éditions surréalistes Commentaire En collaboration avec Benjamin Péret Marcel Jouhandeau Guéret 1888-Rueil-Malmaison 1979 L'instant n'a de place qu'étroite entre l'espoir et le regret et c'est la place de la vie. Algèbre des valeurs morales Gallimard Marcel Jouhandeau Guéret 1888-Rueil-Malmaison 1979 Mieux vaut laisser aux gens le remords de vous avoir grugé que le regret de vous avoir comblé. Journaliers Gallimard Gaston, duc de Lévis Paris, 1764-Paris 1830 Académie française, 1816 Le regret de n'avoir pas fait une mauvaise action profitable est bien plus commun que le remords. Maximes et réflexions sur divers sujets Charles Péguy Orléans 1873-Villeroy, Seine-et-Marne, 1914 Un regret plus mouvant que la vague marine A roulé sur ce cœur envahi jusqu'au bord. Œuvres poétiques complètes, l'Épave Gallimardregret (difficultés) nom masculin (de regretter) Orthographe Toujours au singulier dans : à regret, au regret de, sans regret. Construction et registre 1. Être au regret de (+ infinitif), que (+ subjonctif) : je suis au regret de devoir partir ; je regrette que vous arriviez si tard. 2. Avoir le regret de (+ infinitif) : j'ai le regret de vous annoncer mon prochain départ. Avoir le regret que (+ subjonctif) appartient au registre soutenu : j'avais le regret qu'elle fÛt obligée de partir. Remarque Les constructions avoir regret de (+ infinitif), avoir regret que (+ subjonctif), courantes dans la langue classique, sont aujourd'hui sorties de l'usage. ● regret (expressions) nom masculin (de regretter) À regret, avec peine. Avoir le regret de, être au regret de, formules de politesse employées pour annoncer une mauvaise nouvelle, un refus, etc. ● regret (synonymes) nom masculin (de regretter) Peine causée par une perte, l'absence de quelqu'un, de quelque chose
Synonymes :
Chagrin, repentir d'avoir fait ou de ne pas avoir fait
Synonymes :
- repentance (littéraire)
Contraires :
Mécontentement, contrariété, déplaisir causés par quelque chose que l'on déplore, par...
Synonymes :
Contraires :

regret
n. m.
d1./d Peine, chagrin causé par la perte de qqch ou de qqn. Avoir le regret du pays natal.
d2./d Mécontentement, chagrin d'avoir ou de ne pas avoir fait une chose. être rongé de regrets. Le regret d'avoir échoué.
|| Loc. adv. à regret: malgré soi.

⇒REGRET, subst. masc.
I. — [Corresp. à regretter I] Action, fait de regretter quelqu'un, quelque chose.
A. — État de conscience plus ou moins douloureux causé par une perte ou un mal, physique ou moral, concernant soi-même ou quelqu'un d'autre.
1. a) [Le compl. déterm. objectif, introd. par de, plus rarement par pour, sur, désigne une chose, un état, une existence que l'on a eue ou connue] Peine due au désir d'un retour au passé. Synon. nostalgie. Regret du passé, de son enfance, de sa jeunesse, des beaux jours, des temps heureux. Un regret mélancolique pour ces matins de mai d'autrefois qui étaient plus lumineux que ceux de nos jours (LOTI, Rom. enf., 1890, p. 26). Le Mariage de Figaro est l'œuvre de Mozart que j'aime le moins (...). J'excepte l'air de la Comtesse où passe le regret de l'enfance et de l'innocence perdue (GREEN, Journal, 1956, p. 208). V. nostalgie ex. 1.
P. plaisant., loc. fam., vx. ,,Il ne doit pas avoir regret à sa jeunesse. Il a passé sa jeunesse dans les plaisirs`` (Ac. 1798-1835).
[Sans compl.] Amer(s), extrême(s), grand(s), vain(s), vif(s) regret(s); regret(s) cuisant(s); être plein de regrets; avoir, éprouver, causer, provoquer du regret, (bien) des regrets. Profitez du bon temps, ne passez rien! Un voyage raté laisse des regrets infinis et on voit mal ce que l'on voit vite (FLAUB., Corresp., 1877, p. 315). V. amplificateur ex. 5.
b) [Le compl. désigne une chose, un état, une existence que l'on n'a pas eue ou connue] Peine due à un désir insatisfait. L'imagination du bon portier l'avait poussé, dans son regret de l'âge béni de l'hôtellerie suisse, à voir dans Mme Bergen une « Lammer » des Forges et Aciéries (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 51):
1. Comme tout aurait marché, si l'on s'était mieux entendu! Des regrets attendris le prenaient, il y avait des heures où, malade de solitude, sentant la vie crouler sous lui, il serait monté chez les Josserand leur redemander Berthe pour rien.
ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 349.
2. [Le compl. déterminatif objectif, introd. par de, plus rarement par pour, sur, désigne une pers.] Synon. affliction, chagrin, douleur, peine, tristesse. Les troupes étrangères, en 1814, ont traversé la France sans entendre exprimer ni un regret pour Bonaparte, ni un désir prononcé pour aucune forme de gouvernement (STAËL, Consid. Révol. fr., t. 2, 1817, p. 172).
[Sans compl. déterminatif] Parce que ses cours allaient le forcer à résider à Toulouse, en l'écartant de sa clientèle rurale et du pays, il quitta sa chaire et revint aux champs paternels. L'étonnement fut profond parmi ses pairs, le regret unanime parmi ses élèves (PESQUIDOUX, Livre raison, 1932, p. 168).
En partic. [À propos d'une pers. décédée; sans compl. déterminatif] Mourir, partir en ne laissant que des regrets, en emportant les regrets de tous. L'assurance du prêtre que François Paradis, là où il se trouvait, se souciait uniquement des messes dites pour le repos de son âme, et non du regret tendre et poignant qu'il avait laissé derrière lui (HÉMON, M. Chapdelaine, 1916, p. 160).
♦ [En inscription funéraire] Regrets éternels. [Les] rubans:À notre mère chérie, à la compagne de mes jours, regrets éternels, en lettres d'or sur de beaux violets (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 13).
P. anal. [À propos d'un animal] V. perte ex. 1.
SYNT. Regret(s) cruel(s), déchirant(s), désespéré(s), douloureux, immense(s), inavoué(s), inutile(s), superflu(s), mortel(s), poignant(s), profond(s), sincère(s), stérile(s), tardif(s), vague(s), vain(s); être rongé, consumé de regrets; se consumer de regrets, en regrets; exprimer, manifester, nourrir, témoigner un, du regret, des regrets; un regret prend, assaille, ronge, saisit, torture qqn, s'éveille en qqn.
B. — 1. a) Mécontentement ou peine d'avoir ou de n'avoir pas accompli dans le passé une action personnelle qui, sans être moralement répréhensible, a causé un certain mal. Anton. satisfaction, joie, plaisir, consolation; synon. remords. Le regret d'un geste, d'une parole; être plein de regrets. Le regret de sa maladresse l'obsédait et ne lui permettait pas de prendre le ton simple et enjoué qu'il eût voulu (MARTIN DU G., Thib., Pénitenc., 1922, p. 703).
Regret de + inf. Le regret d'avoir perdu son temps, d'avoir manqué une occasion; n'avoir qu'un regret, c'est de...; son grand, son seul regret, c'est de... Vous êtes douteuse, inquiète; des repentirs retournent sur vous; de terribles regrets vous prennent de vous être ainsi embarquée (M. DE GUÉRIN, Corresp., 1837, p. 294).
Loc. verb.
Fam., vx. En être aux regrets. ,,Se repentir trop tard d'avoir fait ou dit quelque chose`` (LITTRÉ). Ta! ta! ta! ta! Voilà bien mes jeunes gens! Extrêmes en tout! Ils jettent le manche après la cognée. Si je vous écoutais, j'en serais aux regrets avant huit jours, et vous aussi (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 237).
Vx ou littér. Avoir regret à + inf. Regretter de. La tombe est devenue jolie; il y a deux rosiers, des géraniums, du lierre, j'aurai même regret à voir arracher tout cela, mais il le faudra bien le mois prochain, la pierre devant être prête à ce moment-là (RAMUZ, A. Pache, 1911, p. 136).
Vx ou région. Avoir regret de. Regretter. Je me déciderais à pile ou face et je n'aurais pas regret du choix, quel qu'il fût (FLAUB., Corresp., 1851, p. 320).
Fam. [Dans la conversation, en interrog., en empl. ell.] Sans regret? Réfléchissez bien, êtes-vous bien décidé?:
2. LUMÎR: Quelles sont tes intentions? LOUIS: Repartir pour l'Algérie, le plus tôt possible, une fois la liquidation mise en train par quoi tout est remis entre les mains du couple. LUMÎR: Sans regret? LOUIS: Des regrets? Qu'ils gardent tous ces biens. C'est un soulagement pour moi.
CLAUDEL, Pain dur, 1918, III, 2, p. 461.
b) En partic. Douleur morale, désaveu d'un acte moral répréhensible. Synon. remords, repentir, repentance (littér.), contrition. Regret d'une faute, d'une erreur, de ses fautes, de ses péchés, de son geste, de son mouvement. Tout est oublié. Pardonne-moi d'avoir été nerveuse. Et n'aie pas de regret de la peine que tu m'as faite (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 290). La faute ne laisse pas seulement chez ce type d'homme le regret profond et grave, mais passager, qui exprime la blessure de la conscience avant de se laisser emporter dans son élan créateur d'avenir. (...) le remords l'absorbe dans l'hypocondrie morale (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 699).
Regret de + inf. Regret de s'être emporté, d'avoir offensé Dieu. Pénétré du regret de l'avoir offensée, Malek Adhel n'ose point se présenter devant elle (COTTIN, Mathilde, t. 4, 1805, p. 302).
2. Contrariété causée par une réalité qui s'oppose à la réalisation d'une attente, d'un désir, d'un souhait, d'un projet. Synon. déception, déplaisir, dépit. Le regret de ne pouvoir faire qqc. Leur plus gros regret était de ne pas avoir d'enfant (ROLLAND, J.-Chr., Maison, 1909, p. 973). Leur seul regret était qu'il n'y eût pas deux bicyclettes, car chacun prétendait être plus rapide que l'autre et lui lançait des défis (GIRAUDOUX, Bella, 1926, p. 167).
À regret, loc. adv. Malgré soi, à contrecœur. Anton. avec plaisir, volontiers, de bon gré. Partir, quitter qqn à regret. L'aïeule au loin rappelait. Et une à une, lentement, comme à regret, Margot et les sœurs libres avaient pris leur essor, abandonnant là les prisonnières (PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 185).
Arg., vx. L'abbaye de Monte(-)à(-)regret. V. abbaye B 4.
P. anal. [En parlant d'une chose] Cette pauvre chétive personne qui se démenait (...) sous ce gaz qui semblait ne brûler qu'à regret, comme tremblant de n'être pas payé (VEUILLOT, Odeurs de Paris, 1866, p. 154).
Au grand regret de (qqn), à mon/ton/son ... grand regret. Tout en déplorant de ne pouvoir faire autrement. Au (grand) regret de tous. Je la mène à Milly où je vais rester deux mois à la soigner. Je ne puis donc aller à mon grand regret causer avec toi et Vignet (LAMART., Corresp., 1832, p. 257). M. de Stermaria n'était pas ce jour-là à Balbec, au grand regret du bâtonnier (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 687).
ORFÈVR. Cendres d'orfèvre (d'apr. BRARD 1838).
MUS. ,,Mélodie instrumentale populaire d'Auvergne, destinée à la cabrette`` (Mus. 1976).
II. — [Corresp. à regretter II] Action de formuler des excuses à quelqu'un; déplaisir exprimé à quelqu'un d'une situation présente dont on se sent responsable.
A. — [Pour exprimer un refus poli, dans la conversation ou la correspondance; parfois avec un compl. déterm. subjectif] Souvent au plur. Exprimer ses regrets. Je suis chargé de t'exprimer tous les regrets de mon compagnon de voyage d'être parti sans te revoir (GIDE, Faux-monn., 1925, p. 1066):
3. — Je vous prie de croire, monsieur, que si j'eusse pu supposer... — Du tout, monsieur, c'est moi qui vous demande pardon! — Ah! permettez! Les regrets sont pour moi, monsieur. La faute en est à ces diables de corridors; on se perd! On se perd!
COURTELINE, Ronds-de-cuir, 1893, 2e tabl., II, p. 71.
Mille regrets; tous mes regrets. Vous ne me verrez pas ce soir. (...) une grippe carabinée. Tous mes regrets aux amis (FLAUB., Corresp., 1878, p. 69).
B. — [Dans le style admin., notamment dans une lettre, pour annoncer un événement fâcheux ou un refus à une demande] Nous avons le regret de vous annoncer, informer que... Je commence [ma circulaire]: « Monsieur », (...) « C'est avec un profond regret que je me vois obligé (...) de vous dire que votre demande est de celles que je ne puis (...) marquer d'un caillou blanc » (VALLÈS, J. Vingtras, Bachel., 1881, p. 374).
Être au regret de + inf. Être au regret de ne pouvoir donner suite à une demande, de donner satisfaction à qqn. Dimanche matin, Desjardins était au regret de n'avoir pas noté aussitôt ce qu'au sujet de cette décade l'improvisation m'apportait (DU BOS, Journal, 1925, p. 368).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. regrès. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1150 regrés plur. « lamentations, plaintes » (Conte de Flore et de Blancheflor, éd. J.-L. Leclanche, 1306); 2. ca 1165 faire regret de « manifester sa douleur à propos de » (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 23085 ds T.-L.); 3. a) 1377 avoir regret a « s'inquiéter de » (GACE DE LA BUIGNE, Desduis, 7605, ibid.); b) 1525 le regret du passé (MARGUERITE DE NAVARRE, Nouvelles lettres, éd. F. Génin, p. 31); 4. a) ) ca 1470 à regret « avec déplaisir » (GEORGES CHASTELLAIN, Chronique ds Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t. 1, p. 342); ) fin du XVe s. avoir regret a quelque chose « éprouver du déplaisir à cause d'une réalité qui contrarie une attente, un désir, un souhait » (PHILIPPE DE COMMYNES, Mém., éd. J. Calmette, t. 2, p. 328); ) 1er quart du XVIe s. avoir grant regret (MARGUERITE DE NAVARRE, Lettres, éd. F. Génin, p. 150); b) 1530 « repentir (d'avoir fait, de n'avoir pas fait, dans le passé) » (PALSGR., p. 262); c) ) 1672 avoir regret de « être désolé, navré de » (MOLIÈRE, Femmes savantes, V, 4 ds Œuvres, éd. E. Despois et P. Mesnard, t. 9, p. 178); ) 1790 à mon grand regret (STAËL, Lettres jeun., p. 404). Déverbal de regretter. Fréq. abs. littér.:4 864. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 8 686, b) 6 874; XXe s.: a) 6 771, b) 5 517. Bbg. BRÉAL (M.). Regret et regretter. B. Soc. Ling. 1903-1905, t. 13, pp. 147-148.

regret [ʀ(ə)gʀɛ] n. m.
ÉTYM. 1530 en emploi libre; faire regret de « manifester sa douleur à propos de », v. 1160; avoir regret, 1373; de regretter.
Action de regretter.
———
I État de conscience pénible causé par la perte d'un bien. || Le regret de ce qu'on a perdu (→ Image, cit. 55). || Regret du pays natal. Nostalgie (cit. 12; → aussi 3. Mal, cit. 22 et 23 : mal du pays). || Regret pour nos morts (→ Idolâtrie, cit. 6).REM. On n'emploie pas de avec les n. de personnes. — Vx. || Avoir regret à (qqn, qqch.) : regretter.Chose qui mérite un regret, donne des regrets. || Regrets et craintes (→ 1. Passé, cit. 14), et espérance (→ 1. Pratique, cit. 6). || S'attarder (cit. 4) aux vains regrets du passé. || Les regrets et les remords, représentation du passé (1. Passé, cit. 15). || Le passé ne m'a laissé que des remords et pas un regret (→ Arracher, cit. 49). || Regrets nostalgiques. || Regrets éternels (cit. 32), formule d'inscription funéraire. || Regret qui se dissipe, s'éteint (cit. 40). || « De regrets consumé » (Racine; → Brûler, cit. 58). || Expression de regrets douloureux. Doléance, lamentation, plainte, soupir. || Quitter un lieu, une personne avec regret (→ Désirer, cit. 5; hospitalier, cit. 1). || Je te quitte sans regret (→ Maître, cit. 65). || Les Regrets, poème de Du Bellay. || Les Regrets de la belle heaumière, ballade de Villon.REM. En ce sens, regret est souvent opposé à remords.
1 Je vieillis malheureux en étrange province,
Fuyant la pauvreté : mais las ne fuyant pas
Les regrets, les ennuis, le travail, et la peine,
Le tardif repentir d'une espérance vaine,
Et l'importun souci, qui me suit pas à pas.
Du Bellay, les Regrets, XXIV.
2 Enfin, du bien passé vient le regret, qui est une espèce de tristesse (…)
Descartes, les Passions de l'âme, II, art. 67.
3 (…) qui peut vouloir d'un bonheur acheté au prix de la raison, et dont les plaisirs peu durables sont au moins suivis des regrets, quand ils ne le sont pas des remords ?
Laclos, les Liaisons dangereuses, L.
4 (…) tous les ans (…) Fabrice obtenait la permission d'aller passer huit jours à Milan. Il vivait toute l'année dans l'espérance ou le regret de ces huit jours.
Stendhal, la Chartreuse de Parme, I, II.
5 (…) l'image de l'être aimé, contemplée dans le calme mélancolique du regret (…)
Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, Pl., t. I, p. 627.
Vx. Faire des regrets, des lamentations, des condoléances (cf. Molière, les Fourberies de Scapin, I, 2).
———
II (Mil. XVIe).
1 Mécontentement ou chagrin (d'avoir fait…, de n'avoir pas fait dans le passé).REM. En ce sens, la chose regrettée est considérée comme une action volontaire. Remords, repentir (→ Avancer, cit. 73; licite, cit. 1).Le regret de qqch., d'avoir fait qqch. || Montrer du regret de s'être mêlé d'une chose (→ Bavardage, cit. 2), de n'avoir pas pris parti.(Un, des regrets). || Les regrets d'avoir négligé une occasion (→ Mollesse, cit. 4). || Regret d'avoir offensé qqn…, Dieu. Attrition, componction, contrition, pénitence, résipiscence. || Un regret mortel d'être cause (cit. 27) que… || Je n'ai qu'un regret, c'est de… (→ Jamais, cit. 10).Vx ou littér. || Avoir regret. || Les regrets d'un esprit scrupuleux (→ Distraire, cit. 18). || Regrets amers, tardifs. || Être rongé de regrets (→ Si j'avais su !). — ☑ Fam. C'est votre dernier mot ? Sans regret ?(Avec un nom). || Le regret d'une faute (peu usité, à cause de l'ambiguïté avec le sens 1.).REM. En ce sens, le regret peut être un remords.
6 Nos ans sans retourner s'envolent comme trait,
Et ne nous laissent rien sinon que le regret,
Qui nous ronge le cœur de n'avoir osé prendre
Les jeux et les plaisirs de la jeunesse tendre.
Ronsard, Élégies, II, Ier discours.
7 Notre repentir n'est pas tant un regret du mal que nous avons fait, qu'une crainte de celui qui nous en peut arriver.
La Rochefoucauld, Maximes, 180.
8 Ce n'est pas ce que l'on a fait que l'on regrette ici; mais bien ce que l'on n'a pas fait et que l'on aurait pu faire. Et, même, le regret prend alors la couleur sombre du repentir.
Gide, Journal, 21 janv. 1929.
Loc. Vx ou régional. Avoir regret de quelque chose.
9 — Il y a des moments, répondit Jean, où l'on perd la tête et ensuite, je ne te dis pas qu'on n'en ait pas regret.
Ch.-L. Philippe, Père Perdrix, II, I.
2 Déplaisir causé par une réalité qui contrarie une attente, un désir, un souhait. Déception. || Le regret de ne pouvoir être ce qu'on voudrait, de n'avoir pas réussi. || Mon regret d'arriver si vite à Turin (→ Figure, cit. 16). || Il exprimait le regret qu'un compositeur aussi bien doué se fourvoyât (cit. 7) dans le métier. Déplorer.
Loc. Vx. Avoir regret à : regretter, déplorer.
10 (…) les pluies nous empêchent de faire les foins, et nous avons grand regret à cette perte.
Mme de Sévigné, 837, 31 juil. 1680.
11 Je ne suis pas de ceux qui, tournant le dos à leur siècle, désolés de venir si tard, se rongent dans le vain regret de n'avoir point vécu sous un autre millésime (…) et pleurent les temps disparus.
Émile Henriot, le Diable à l'hôtel, VI.
Loc. adv. (V. 1460). À regret : contre son désir. Cœur (à contre-cœur). Cf. De mauvaise grâce; avec peine, répugnance. || Accepter qqch. à regret (→ Dirigisme, cit. 1). || Laisser à regret une lecture (→ Naturalisme, cit. 4). || Dépenser, donner à regret. Plaindre, pleurer.Littér. (En parlant des choses). || La terre « but (→ 1. Boire, cit. 23) à regret le sang des neveux d'Erechthée » (→ aussi Diamant, cit. 11).
12 Le plus semblable aux morts meurt le plus à regret.
La Fontaine, Fables, VIII, 1.
13 Va chez elle : dis-lui qu'importun à regret
J'ose lui demander un entretien secret.
Racine, Bérénice, I, 1.
14 Un toit que la fumée quitte à regret.
J. Renard, Journal, 21 mars 1904.
Argot (vx). L'abbaye de Monte-à-regret : l'échafaud.
3 Déplaisir qu'on exprime d'être dans la nécessité de…, d'être responsable de (la situation présente). Cf. Être désolé, fâché, navré (cit. 9) de… Regretter. || J'ai le regret de ne pouvoir satisfaire votre curiosité (→ Attention, cit. 23; et aussi coopérer, cit.).Vx. || Avoir regret. || J'ai regret de troubler vos fiançailles (→ Mystère, cit. 6).Tous mes regrets. Excuse. || Mille regrets.Être au regret d'annoncer que… || Je suis au regret de vous annoncer…
15 Quinette reprit en ricanant :
— Je vois bien que vous préféreriez un restaurant de luxe avec des tziganes ? Tous mes regrets.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XVII, p. 196.
CONTR. Consolation, satisfaction.
HOM. Regrès.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • regret — REGRET. s. m. Déplaisir d avoir perdu un bien qu on avoit, ou que l on pouvoit avoir. J ay grand regret à mon Amy qui est mort. il a grand regret à l occasion qu il a perduë. il a eu de bonne marchandise, il ne doit pas avoir regret à son argent …   Dictionnaire de l'Académie française

  • regret — Regret, Desyderium. N avoir point de regret à son adolescence, Non requirere adolescentiam, B. ex Cic. De regret de celles qui estoyent demeurées derriere, Ad desyderium relictarum. Estre esmeu du regret d aucun, Desyderio alicuius moueri. Je ne… …   Thresor de la langue françoyse

  • regret — REGRÉT, regrete, s.n. Părere de rău cauzată de pierderea unui lucru sau a unei fiinţe, de o nereuşită sau de săvârşirea unei fapte nesocotite; p. ext. remuşcare, căinţă. – Din fr. regret. Trimis de dante, 05.07.2004. Sursa: DEX 98  REGRÉT s.… …   Dicționar Român

  • Regret — Re*gret (r?*gr?t ), n. [F., fr. regretter. See {Regret}, v.] 1. Pain of mind on account of something done or experienced in the past, with a wish that it had been different; a looking back with dissatisfaction or with longing; grief; sorrow;… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Regret — Студийный альбом EverEve …   Википедия

  • Regret — Re*gret , v. t. [imp. & p. p. {Regretted} ( t[e^]d); p. pr. & vb. n. {Regretting}.] [F. regretter, OF. regreter; L. pref. re re + a word of Teutonic origin; cf. Goth. gr[=e]tan to weep, Icel. gr[=a]ta. See {Greet} to lament.] To experience regret …   The Collaborative International Dictionary of English

  • regret — regrèt m. fr. regret. Cu si pren sensa amor pòu ben si quitar sens regret prov. . voir pentiment …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • regret — [n] upset over past action affliction, anguish, annoyance, apologies, apology, bitterness, care, compunction, concern, conscience, contrition, demur, disappointment, discomfort, dissatisfaction, dole, grief, heartache, heartbreak, lamentation,… …   New thesaurus

  • regret — [ri gret′] vt. regretted, regretting [ME regretten < OFr regreter, to bewail the dead < re + Gmc base as in OE gretan, ON grata, Goth gretan, to weep] 1. to feel sorry about or mourn for (a person or thing gone, lost, etc.) 2. to feel… …   English World dictionary

  • Regret — (fr., spr. R greh), 1) Bedauern; 2) Reue; davon: Regrettiren, bedauern …   Pierer's Universal-Lexikon